Manifeste pour un enseignement des mathématiques dans le tronc commun de la voie générale au lycée

7 mars 2019

Aujourd’hui, dans la structure proposée pour le nouveau bac, pour faire des maths en classe de 1ère, la seule possibilité est de choisir la spécialité « mathématiques », qui ressemble à la 1ère S, légèrement renforcée.
Ainsi, beaucoup de lycéen(ne)s ne se destinant pas à des études scientifiques ne vont pas choisir la spécialité (à raison!), mais du coup seront coupés des maths dès l’âge de 15 ans. Cela concernera aussi des élèves voulant faire des sciences mais pas des maths (ce que je comprends!).
Les premières remontées des syndicats sur les choix des élèves de 2nde font état d’une baisse de 85 pour cent à 70 pour cent le nombre de lycéens souhaitant suivre un enseignement de maths en 1ère, avec une variance énorme (des lycées à 40 pour cent et d’autres à presque 100 pour cent…).

Je sais que beaucoup d’entre nous ne sommes pas satisfaits de la structuration du nouveau bac, et ont également des revendications.
Cependant les maths ont un rôle un peu particulier dans la formation, et nous ne défendons pas notre discipline en tant que telle, mais vraiment les maths comme matière fondamentale et formatrice dans un monde submergé de chiffres, nombres, pourcentage, statistiques, estimations, modèles, algorithmes, crypto, … Développer l’intuition chez les jeunes est un travail de longue haleine, auquel nous participons tous dans toutes les matières. Mais l’intuition autour des nombres, la rigueur et la mise en place du raisonnement (inhérents à toutes les sciences) sont en réalité le propos même des enseignements de mathématiques. Aussi, en priver les élèves de 1ère nous semble une erreur fondamentale.

Si je vous dis tout ça, c’est qu’il n’est peut-être pas encore trop tard pour modifier (à très court ou moyen terme) la donne et trouver un moyen pour offrir un enseignement en maths à tous les élèves de 1ère.
Pour ce faire, nous allons rencontrer des personnes au ministère de l’éducation en fin de semaine.

Mais notre demande sera d’autant plus forte et entendue qu’elle sera cautionnée par des associations ou sociétés savantes hors du domaine mathématique.
Comme je le disais plus haut, je suis conscient que beaucoup peuvent probablement justifier une demande du même type. Il me semble que notre demande pourrait cependant être soutenue par vous, et n’entre pas en concurrence. Lors de la réunion organisée en septembre, des historiens, géographes et philosophes étaient venus me dire leur soutien face à cette réforme.

Aussi, je vous envoie le texte que nous avons rédigé, et ma demande est assez simple : accepteriez-vous de soutenir notre texte et cette demande?
Cela serait un soutien qui peut être déterminant, selon moi.
Il serait encore mieux que ce soutien, s’il est donné, arrive avant vendredi – s’il arrive plus tard, ce sera également très positif (mais je suis tout à fait conscient des délais incompressibles nécessaires pour demander un soutien à son CA !).

Bien à vous,

Stéphane Seuret

—————
Stéphane Seuret
Président de la Société mathématique de France
http://smf.emath.fr

Télécharger le manifeste