Lancement des groupes de travail sur la loi de programmation pluriannuelle

21 février 2019

Le gouvernement a publié hier un premier communiqué de presse sur le lancement des trois groupes de travail annonçant l’identité de leurs rapporteurs: http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid139132/lancement-des-groupes-de-travail-pour-un-projet-de-loi-de-programmation-pluriannuelle-de-la-recherche.html

Vous trouverez ci-dessous, ce qui devrait être la composition plus précise (et l’intitulé final) des groupes de travail.

Cette annonce indique donc que les sociétés en tant que telles ne seront pas représentées au sein de ces groupes, ce qui n’est pas forcément surprenant puisque 1) nous n’existons pas en tant que corps constitué, 2) à l’exception de l’académie des technologies, les autres corps intermédiaires ne sont pas non plus représentés en tant que tels (CPU, Académies…).

Il serait par contre intéressant de savoir si certains membres des groupes sont adhérent.e.s d’une au moins de nos sociétés et pourraient éventuellement agir comme relais de nos propositions/travaux.

La restitution des travaux de ces trois groupes est prévue pour le mois de juillet 2019 mais leur mode de fonctionnement reste incertain : vont-ils auditionner ou fonctionner en vase clos ? Quels éléments factuels utiliseront-ils pour leur travail ? …

De notre côté, il est je pense important que nous établissions au plus vite une liste des thèmes prioritaires pour nous dans cette concertation, et que nous commencions à travailler sur ces thèmes. Remplissez au plus vite le formulaire en ligne: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfpG4f2qw3DoSGL-1-FqpnleGhE98YyKqTYeiBP26d_T9zHug/viewform?usp=sf_link

1. Recherche sur projet, financement compétitif et financement des laboratoires
Rapporteurs
• Cédric Villani, mathématicien et député LREM de l’Essonne ;
• Antoine Petit, président du CNRS ;
• Sylvie Retailleau, présidente de l’université Paris-Saclay.
Membres
• Marie-George Buffet, députée GDR de Seine-Saint-Denis, ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports ;
• Elsa Cortijo, paléoclimatologue, directrice de recherche au CNRS ;
• Alfred Galichon, économiste, professeur à NYU (New York University, États-Unis) ;
• André Gattolin, docteur en sciences de l’information, sénateur LREM des Hauts-de-Seine ;
• Lorie Hamelin, chercheuse en biologie et sciences de l’environnement au LISBP à Toulouse (Laboratoire d’ingénierie des systèmes biologiques et des procédés), UMR Insa Toulouse, CNRS et Inra ; (Note: lauréate “Make Our Planet Great Again »…)
• Valérie Mazza, docteure en physique, directrice scientifique de Limagrain ;
• Françoise Mélonio, professeur émérite des universités en littérature française (Note: spécialiste de Tocqueville)
• Jürgen Mlynek, professeur émérite de physique à la Humboldt Universität (Allemagne) ;
• Pierre Mutzenhardt, professeur des universités en chimie, président de l’université de Lorraine ;
• Huguette Tiegna, ingénieure et députée LREM du Lot.
2. Attractivité des emplois et des carrières scientifiques
Rapporteurs
• Philippe Berta, professeur des universités en biologie, député MDA du Gard ;
• Philippe Mauguin, président de l’Inra ;
• Manuel Tunon de Lara, PU-PH, président de l’université de Bordeaux.
Membres
• Stéphane Audoin-Rouzeau, directeur d’études en histoire à l’EHESS ;
• Bénédicte Durand, maître de conférences en géographie, directrice des études et de la scolarité de Sciences Po ;
• Frédéric Fiore, docteur en biologie, ingénieur de recherche à l’Inserm ;
• Alain Fuchs, professeur des universités en chimie, président de PSL Université ;
• Véronique Guillotin, médecin, sénatrice RDSE de Meurthe-et-Moselle ;
• Serge Haroche, physicien, professeur émérite au Collège de France ;
• Pierre Henriet, doctorant en philosophie, député LREM de Vendée ;
• Éric Labaye, président de l’École polytechnique ;
• Armelle Mesnard, directrice des ressources humaines et des relations sociales du CEA ;
• Catherine Rivière, ingénieure, directrice des ressources d’IFPEN ;
• Hélène Ruiz-Fabri, juriste, professeure des universités, directrice du Max Planck Institute au Luxembourg.
3. Innovation et recherche partenariale
Rapporteurs
• Isabelle Marey-Semper, docteure en biologie, ancienne directrice générale de la communication, du développement durable et des affaires publiques de L’Oréal ;
• Amélie de Montchalin, députée LREM de l’Essonne ;
• Dominique Vernay, vice-président de l’Académie des technologies.
Membres
• Philippe Adnot, sénateur non inscrit de l’Aube ;
• Mohamed Amara, mathématicien, professeur des universités, président de l’université de Pau et des Pays de l’Adour ;
• Gérard Blanchard, professeur des universités en écologie, vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine ;
• Sophie Commereuc, chimiste, professeure des universités, présidente de Sigma Clermont ;
• Olivier Houdé, professeur des universités en psychologie et neurosciences, administrateur de l’IUF (Institut universitaire de France) ;
• François Jacq, ingénieur général des mines, administrateur général du CEA ;
• Laure Le Neindre Aït-Ali, docteure en informatique, responsable du service de transfert, de l’innovation et des partenariats du centre Inria Bordeaux ;
• Patrick Lévy, PU-PH, président de l’université Grenoble-Alpes ;
• Johanna Michielin, ingénieure de recherche, directrice générale de CNRS Innovation ;
• Jacques Stern, professeur des universités émérite en cryptologie ;
• Isabelle Thizon de Gaulle, vice-présidente des relations scientifiques et initiatives R&D pour l’Europe à Sanofi.